Octobre 2020

Chers amis membres de la Confraternité saint-Pierre,

Plus de trente ans après la fondation de la Fraternité Saint-Pierre, il est certainement possible d'établir un bilan statistique de son développement. D'une dizaine de membres fondateurs au départ, notre institut abrite aujourd'hui en son sein près de 330 prêtres et est présent dans une quinzaine de pays. Pourvu de deux séminaires bien fournis (88 séminaristes à Wigratzbad et presqu'autant à Denton), nous ordonnons entre dix et vingt prêtres chaque année et nous n'avons donc pas trop à rougir quant à notre développement.

Et pourtant, il est nécessaire et bienvenu à plus d'un titre pour nous de rester humbles et discrets. La Fraternité n'a-t-elle pas connu en effet dans son histoire quelques tempêtes internes ? Une plus grande sainteté parmi ses membres (à commencer par moi) ne l'aurait-elle pas amenée à toucher davantage d'âmes dans son histoire ? Si nous avons la grâce de pouvoir observer chaque année l'ouverture de nouveaux lieux d'apostolat, cette fécondité n'est-elle pas due avant tout à l'attrait grandissant dans le monde pour la forme extraordinaire du rite romain plutôt qu'à notre sainteté propre ?

On ne peut certes nier l'accroissement numérique de nos apostolats ou des fidèles les fréquentant, mais qu'est-ce également que cet accroissement au regard du monde dans lequel nous vivons qui lui devient chaque jour à un rythme effréné de plus en plus éloigné de Dieu ?

Bien sûr, vos prêtres s'efforcent chaque jour d'aimer Dieu davantage et de le faire aimer par ceux dont ils ont la charge spirituelle. Ils sont fidèles à la célébration de la messe quotidienne, à la récitation du bréviaire et du chapelet. Ils continuent, chacun selon le temps dont il dispose, d'étudier pour mieux connaitre Dieu et pour mieux le faire connaitre. Mais ils demeurent aussi fils d'Adam avec chacun un tempérament propre, sujets à errer et à l'erreur et sujets à l'orgueil quant aux grâces données pourtant gratuitement par Dieu. Cette grâce qui, pour reprendre l'expression de saint Paul ô combien juste, a été versée, nous le voyons en nous chaque jour, dans des vases d'argiles.

C'est pourquoi nous vous invitons à bien continuer vos prières quotidiennes pour notre Fraternité et ses membres. Dans cette prière de la Confraternité que vous récitez chaque jour, vous demandez que vos prêtres soient "sanctifiés dans la vérité". Cette vérité, c'est tout d'abord pour chacun d'entre nous la reconnaissance de la grandeur de Dieu et de notre petitesse. La reconnaissance que tout est grâce, et que toute grâce vient de lui. La reconnaissance que plus nous lui serons fidèles, plus nous nous tournerons humblement vers Lui, plus nous obtiendrons des bénédictions. C'est le secret des saints qui ont su lui donner toute la place pour le laisser agir en eux.

Nous entrons dans le mois du Saint Rosaire. Demandez bien à Notre-Dame s'il vous plait, dans cette dizaine de chapelet que vous offrez quotidiennement pour notre Fraternité, qu'elle soit chaque jour plus chère au coeur de vos prêtres.

Tous vos prêtres vous remercient enfin BEAUCOUP des prières qui sont les vôtres. Le développement que nous avons pu connaitre leur doit beaucoup. Vous le verrez au jugement dernier.

La Messe mensuelle à vos intentions sera célébrée le 5 octobre.

 

Nouvelles de la Fraternité

Une chapelle plus grande à Wigratzbad: des travaux cet été au séminaire ont permis d'agrandir la chapelle de notre séminaire Saint-Pierre où nous étions jusqu'alors très serrés. 

L'abbé Sauvonnet, desservant Epinal, dessert depuis le mois de septembre également une fois par mois l'apostolat lié à la messe traditionnelle dans la ville de Metz.

Le pèlerinage de rentrée à Tournus fut, grâce au travail de l'abbé de Castelbajac et de ses fidèles, une très belle réussite. Photos ici. Vous trouverez également sur les liens suivants des photos de la première messe solennelle de l'abbé Guillaume à Paris, de l'abbé Charles Marchand à Angoulême et de l'abbé Savy à Chalon sur Saône.

L'abbé Jacques Olivier, desservant les apostolats de Tarbes et Lourdes, vient d'obtenir un doctorat de théologie (mention summa cum laude) avec comme thème de sa soutenance: "Pouvoir royal et pouvoir ecclésial - Le prophétisme de sainte Jeanne d'Arc au sercvice de la chrétienté." 

Des prières sont demandées pour l'abbé Roger Gilbride qui sera ordonné prêtre le 3 octobre prochain en Nouvelle Zélande. Le même jour un séminariste américain sera également ordonné diacre.

Nous confions également à vos bonnes prières les 45 nouveaux séminaristes entrés dans nos deux séminaires cette année (23 à Wigratzbad et 22 à Denton), et les 38 séminaristes de deuxième année qui prendront la soutane et seront tonsurés les 17 octobre et 24 octobre prochain (20 à Wigratzbad et 18 à Denton).